Quo Vadis Domine ?

Image parGerd Altmann de Pixabay

Introduction :

il est temps, à quelques jours des élections fédérales, régionales et Européennes (du moins en royaume de Belgique) de se questionner sur certains sujets qui, bien que régulièrement balayés par le monde politique et médiatique, doivent être discutés et débattus.

En effet, les attentats ne cessent de se produire, que ce soit dans le monde arabo-musulman dans de nombreux pays d’Afrique, où malheureusement ces horreurs ont lieux désormais quasi quotidiennement.

Il est d’ailleurs bien dommage qu’ils ne soient guère médiatisés, ce que l’on réduit vulgairement aux « morts au km ».

Toutefois, je me concentrerai, dans cet article, sur les deux attentats ayant bénéficié de l’attention du monde politico-médiatique, à savoir les attentats terroristes de Christchurch en Nouvelle-Zélande ainsi que ceux commis à Colombo au Sri-Lanka. Les deux attentats étant relativement proches et touchant deux communautés opposées, je me suis donné pour tâche de réaliser une « comparaison » du traitement dont ils ont fait l’objet et d’analyser les différences, s’il y en a, et SPOILER : il y en a …

Rappel des évènements :

Attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande : cet attentat terroriste a fait à ce jour, 51 morts. Deux mosquées furent attaquées le vendredi 15 mars 2019 lors de la prière par un individu blanc australien ; un acte ouvertement antimusulman.

Attentats de Colombo au Sri-Lanka : cet attentat terroriste a fait à ce jour 258 morts dont 45 personnes étrangères. Trois églises furent ciblées en pleine messe ainsi que des hôtels le dimanche de Pâques, à savoir le 21 avril 2019. Ces attentats sont, eux, ouvertement anti-chrétiens et xénophobes ; ils ont été commis par des terroristes islamistes.

Le mort au kilomètre : avant de continuer et ce, même si ce n’est pas une compétition, on entend souvent parler que plus une tragédie est lointaine, et plus il est « nécessaire » d’obtenir un grand nombre de victimes afin que l’information puisse « mériter » notre attention et donc celles des médias et politiques. Vérifions : il y eu dans le cas de Christchurch en Nouvelle-Zélande : 51 victimes pour une distance, entre Bruxelles Capitale et Christchurch, de 18.875 km.

En ce qui concerne les attentats de Colombo au Sri-Lanka, il y eu 258 personnes tuées pour une distance de 8434.08 KM.

Effectuons donc le calcul : nous obtenons donc un ratio de .003 pour les attentats de Christchurch ainsi qu’un ratio de .03 en ce qui concerne les attentats du Sri-Lanka.

La différence est énorme (de 10x). Nous devrions donc, en toute logique, entendre davantage d’indignation et de messages concernant les attentats de Colombo en tenant compte de cette technique morbide.

Attention ! Ce n’est pas une compétition ! J’utilise la logique médiatique qui est d’ailleurs une règle journalistique nommée « loi de proximité ». (Attention, je me suis limité pour cet outil, au ratio morts/ kilomètres sans tenir compte de l’aspect affectif, social, temporel et autre.)

Maintenant que vous êtes au courant de ces différentes informations, nous pouvons nous plonger dans les réactions des différents partis.

La réaction des différents partis :

J’ai décidé de vérifier s’il y avait des différences de traitement vis-à-vis de ces tragédies selon les personnalités les plus importantes et plus mises en avant selon les mouvements politiques.

Le Parti Socialiste (PS) :

Elio Di Rupo

Vous pouvez constater que le président du PS, Elio Di Rupo, a exprimé son soutien au peuple néo-zélandais par un tweet conséquent, en tout cas, bien plus que certain. Toutefois, à ce jour, il n’y a toujours aucun message de soutien aux victimes des attentats du Sri-Lanka.

 En effet, on peut constater que la seule préoccupation du président du parti socialiste est l’élection de Zélensky en Ukraine. Que devons-nous en penser ?

Monsieur Di Rupo semble bien davantage préoccupé par les tragédies qui touchent la communauté musulmane plutôt que celles qui visent les communautés chrétiennes.

Surprenant lorsque l’on entend les discours d’égalité, de fraternité, de tolérance et de vivre ensemble que ce parti arbore comme leitmotiv du mouvement …

Emir Kir :

Monsieur Kir, a lui aussi commenté les attentats de Christchurch, non pas par un, mais bien par TROIS tweets, il désignera directement les « musulmans » comme étant victimes d’un acte « islamophobe » selon ses propres termes.

Il ira jusqu’à organiser une rencontre avec les représentants de la communauté musulmane de sa commune afin de répondre aux inquiétudes des membres de cette communauté.

Un acte, que l’on ne peut que féliciter, dommage qu’il n’ait pas eu la même abnégation envers la communauté chrétienne lors des attentats du Sri-Lanka.

Peut-être que leurs inquiétudes ne l’empêchent pas de dormir, à moins que ce dernier sache pertinemment que son électorat est principalement constitué de membre de la communauté musulmane et non chrétienne.

Sans compter, bien entendu, les dernières polémiques concernant la distribution de tracts écris en turc, langue qui, faut-il le rappeler, n’est pas représentatif de la majorité de la population et qui va à l’encontre des langues officielles qui sont : le français, le néerlandais et l’allemand.

Tract qui, non seulement, condamne le gouvernement Michel, l’accusant de s’attaquer à la communauté musulmane spécifiquement, mais qui, en plus, est validé, cautionné par monsieur Di Rupo.

Ensuite, parlons de l’incendie de Notre Dame de Paris, heureusement monsieur Di Rupo a daigné, tout de même, commenter l’évènement.

Hélas, il n’y aura aucune mention de la communauté chrétienne qui pleure l’un de ses plus beaux monuments, reniant toute la spiritualité de ses murs, de son histoire pour réduire ce chef d’œuvre d’architecture à la gloire de Dieu, en un « patrimoine mondial », sous-entendant donc que cela n’appartient pas aux chrétiens mais au monde, mais il demeure « en pensée avec les Français » et « avec les amateurs d’art et de patrimoine » …

Que ce soit Monsieur Kir ou bien monsieur Di Rupo, on ne peut que constater un parti pris flagrant !

Sont-ils coupables de communautarisme, de discrimination religieuse, du plus bas électoralisme, à vous d’en juger …

Le Parti Réformateur (MR) :

En ce qui concerne le MR, ils font partie, du moins en Belgique, des « bons élèves », concernant le sujet traité, au sein de cet article du moins, non pas qu’ils aient reconnu les différentes communautés victimes de ces attentats, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, ils ont tout de même, que ce soit monsieur Denis Ducarme, monsieur le Premier Ministre (d’un gouvernement en affaires courantes) Charles Michel ainsi que de monsieur Didier Reynder, écrit un message de soutien et de condoléances.

Quant au président du MR, monsieur Olivier Chastel, il est le maillon « faible » si l’on peut dire, parce qu’il s’est contenté d’un simple retweet de celui du Premier Ministre Charles Michel concernant les attentats du Sri-Lanka.

De plus, il ne fera aucune mention, ni même un retweet, pour les attaques terroristes ayant touché la communauté musulmane en Nouvelle-Zélande.

Toutefois, peut-on réellement parler de différence de traitement s’il n’y a qu’un simple transfert du message du Premier Ministre ?

Il demeure malgré tout le président du Parti Réformateur.

A vous d’effectuer votre opinion le concernant.

Ensuite, n’oublions tout de même pas, qu’ils ont aussi rempli leurs obligations respectives, excepté à la rigueur monsieur Ducarme qui, au vu de ses fonctions, aurait très bien pu, comme beaucoup, ne rien dire pour les deux attentats.

En effet, Messieurs Didier Reynders et Charles Michel ont respecté leur fonction au gouvernement, le premier étant « Ministre des affaires étrangères » et le second occupant la fonction de « Premier Ministre », ils avaient comme devoir de relayer les informations et de soutenir, ne serait-ce que par politesse et respect, les victimes et les pays touchés.

Le MR est donc resté « professionnel » sans prendre réellement position.

Toutefois, n’oublions pas que c’est sous le gouvernement Michel, que fut signé le « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » prouvant son asservissement aux institutions telles que l’ONU et aux politiques pro-migrations et ce, au détriment des citoyens et des populations composant notre monde.

Malheureusement les préoccupations de monsieur Michel étant d’être « du bon côté de l’histoire », mais ce dont avait besoin les citoyens était que monsieur le Premier Ministre prennent ses responsabilités en tant que représentant du peuple élu plutôt que de se soumettre aux institutions supranationales.

Le courage lui ayant, visiblement, manqué …

Centre Démocrate Humaniste (CDH) :

Catherine Fonck : madame Catherine Fonck a, tout comme le MR, préféré s’abstenir de prendre parti ou de nommer les différentes communautés visées. Commentant les actes ignobles pour ce qu’ils sont et non pour les personnes qui étaient prises pour cibles.

Elle est donc restée professionnelle, s’exprimant par un court et unique message à chacun des deux attentats.

Maxime Prévot : hélas pour les membres et militants du CDH, ils n’ont guère pu compter sur le président du parti, à savoir monsieur Prévot, pour conserver le professionnalisme (ou politiquement correct) de madame Fonck.

En effet, ce dernier s’est particulièrement distingué par son parti pris ; il a, sur twitter, rédigé un message où il soutient les victimes des attentats antimusulmans en Nouvelle-Zélande, partageant ses condoléances.

Un soutien que n’aurait sans doute pas renié la communauté chrétienne de Belgique (et d’ailleurs) mais qui a dû s’en passer.

Effectivement, aucun message ni même un simple retweet de madame Fonck afin de réconforter ou ne serait-ce que démontrer son respect pour les victimes des attentats du Sri-Lanka.  

D’autant plus ironique lorsqu’on se rappelle que le parti qui, avant de se revendiquer « humaniste », se nommait jusqu’en 2002 « Parti Social CHRETIEN ».

De « chrétien » il n’en reste effectivement plus rien …

C’est une erreur d’autant plus grande que monsieur Prévot, en sa qualité de président du parti, se devait d’être irréprochable et de démontrer son « humanisme » vis-à-vis de chaque communauté touchée mais visiblement, seule la communauté musulmane a droit aux larmes et au respect.

Réaction d’autant plus curieuse lorsqu’on voit monsieur Prévot être photographié au sein de la nouvelle paroisse de Jambes aux Oblats, Jésus sur sa croix étant même en arrière-plan.

Toutefois, remercions-le, il a tout de même trouvé le temps le jour de l’attentat au Sri Lanka, pour souhaiter une bonne Pâques et une bonne chasse aux œufs aux enfants.

Mais, peut-être, monsieur Prévot se trouvait-il en Laponie au moment des faits …

Opaline Meunier :

je ne pensais pas m’intéresser au cas de madame Meunier.

Cependant, cette dernière m’a particulièrement intrigué à la suite de la polémique dont elle a fait l’objet le soir de l’incendie de la Cathédrale de Notre Dame de Paris.

Ce soir – là madame Opaline Meunier s’est vue investie de la mission sacrée de remettre en question la profonde tristesse que représente la perte d’un monument aussi prestigieux et historiquement important (ainsi que les œuvres s’y trouvant) qu’est la Cathédrale de Notre Dame, la réduisant à « c’est des briques… On reconstruira… ».

S’ensuivra sur le réseau social Twitter, une joute où madame Meunier, refusant obstinément de reconnaître ses fautes, répondra inlassablement aux invectives des internautes profondément choqués par son comportement et son manque cruel d’empathie et, j’oserai même dire, d’amour envers l’histoire de la civilisation chrétienne et in fine européenne dont elle fait pourtant partie.

Elle ira jusqu’à « verrouiller son compte » afin de limiter les assauts des internautes qu’elle recevait.

Les rares fois où elle daignera « s’excuser » sera pour davantage invectiver ses détracteurs.

En effet, elle usera d’arguments tels que : « Désolée pour ceux qui ont été blessés, MAIS je n’ai en aucun cas minimisé la perte patrimoniale de ce soir. » ; « Je suis vraiment désolée pour vous. Je comprends, MAIS je dénonce ici la différence de traitement et d’émotion […] » ; allant même jusqu’à refuser de s’excuser : « Bonjour. Aucune honte, je trouve qu’en effet il y a un rapport drame/mort au kilomètre dans nos médias qui pose vraiment problème […] » et la liste est longue …

Madame Meunier souhaite donc occuper des postes à responsabilité mais ne semble pas suffisamment mature et responsable pour remettre en question ses jugements et s’excuser pour le mal qu’elle peut infliger, de plus, gratuitement.

Comment pourrait-on lui confier des responsabilités, ainsi que l’avenir de citoyens, si elle n’accepte guère de se remettre en question tenant absolument à conserver le dernier mot ?

Enfin, madame Meunier semble bien plus préoccupée par le devenir des femmes en politique (dont elle fait étrangement partie …) que par des drames qui nous touchent toutes et tous tels que des attentats, des monuments sacrés qui disparaissent dans les flammes, …

En effet, madame Meunier dénonçait, comme rédigé plus haut, le fait que l’on pleure pour un monument mais que l’on reste de marbre face à tant de drames dans le monde.

Que le « rapport morts au kilomètre est hallucinant ». Parfait ! J’ai donc décidé de vérifier son empathie face aux plus de 50 morts en Nouvelle-Zélande ainsi qu’aux plus de 250 morts au Sri-Lanka.

Et quelle ne fut pas ma surprise, lorsque je me suis aperçu qu’elle ignorait totalement les attentats de Christchurch.

Quant aux attentats de Colombo, elle a rédigé un message, si on peut réellement qualifier cela de « message », en partageant le tweet de madame Milquet, concernant l’attentat avec comme seul commentaire un « cœur brisé » ; pas un mot, juste un piètre émoticône.

Sans doute était-elle satisfaite cette fois du traitement médiatique dont faisaient l’objet les deux attentats …

Pourtant, madame Meunier trouve largement le temps de commenter ses opinions concernant de candidats de Koh Lanta et ce , le jour des attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande …

Cependant, je rassure nos amis musulmans, madame Meunier a, lors de l’incendie de Notre Dame de Paris, déclaré qu’elle pleurait (dans sa cuisine à la suite d’un article) pour « les femmes marocaines partant travailler en Espagne pour envoyer de l’argent à leur famille et se faisant violer. »

Sans oublier, et ce toujours afin de justifier ses prises de positions vis-à-vis de sa critique sur le traitement médiatique de l’incendie de la Cathédrale, qu’elle dénonçait l’indifférence de traitement pour les « Yézidies » la rendant ainsi « malade ».

Attention, loin de moi l’idée de minimiser pareilles tragédies et crimes !

Toutefois, l’instrumentalisation des malheurs de communautés comme d’individus afin de justifier ses prises de positions plus que douteuses est, selon moi, impardonnable d’autant plus lorsqu’on utilise ces arguments afin de dénoncer « l’émocratie » de la société !

Mais, il en revient à vous, ami lecteur et lectrice, de juger la pertinence ou non de ses actes et propos.

Un comportement bien singulier pour une personne faisant partie d’un mouvement qui se prétend « humaniste » …

J’espère sincèrement pour madame Meunier qu’elle se remettra en question et qu’elle travaillera sur les différents problèmes que j’ai cités au sein de cet article (et s’il n’y avait que ceux-là …) mais il me faut désormais passer au parti suivant qui, lui aussi, s’est particulièrement distingué par ses prises de position.

ECOLO :

Zakia Khattabi :

nous voici désormais face au parti ECOLO, qui, si j’ose dire, a « carburé » niveau polémique dernièrement.

En effet, le parti ECOLO a dernièrement été accusé de communautarisme et de parti pris « pro-musulman ».

Vérifions si cela se vérifie avec les tragiques attentats terroristes qui se sont déroulés en mars et avril 2019.

Premièrement, je commencerais par désigner le fait que, contrairement à monsieur Jean-Marc Nollet, coprésident avec madame Khattabi du mouvement ECOLO, cette dernière a tout de même rédigé un message, certes très peu éloquent et particulièrement peu précis concernant les attentats de Colombo au Sri-Lanka, mais elle a effectué le minimum en tant que coprésidente. Néanmoins, elle manifesta nettement plus d’empathie lors des attentats ayant touché la population musulmane.

Elle a rédigé lors des attaques terroristes de Christchurch deux tweets, le premier spécifiant que c’était un attentat qui revêtait le « visage de l’islamophobie », elle a précisé par ailleurs lors du même tweet qu’elle était « singulièrement avec la communauté musulmane » accompagné d’un émoticône de prière (mains jointes) ainsi qu’un cœur vert.

Lors d’un second tweet, elle « a profité », comme certaines personnalités politiques peuvent si bien le faire telle que « Jacinda Ardern », pour « faire du bruit » bien entendu par amour de la démocratie …

Toutefois, maligne je me dois bien de l’avouer, elle use de la linguistique pour sous-entendre que le terrorisme prenait « différents visages » ; dommage qu’elle n’ait pas spécifié lesquels …

Toutefois, elle a « rédigé » un tweet lors des attentats terroristes du Sri-Lanka, du moins si l’on peut réellement qualifier cela de « rédaction » …

En effet, elle a posté la photo du drapeau du Sri-Lanka avec comme commentaire : « Plus de mots … » accompagné tout de même d’un émoticône joignant les mains, non pas de « cœur vert » cette fois.

Pas de critique caractérisant l’acte de « christianophobe », pas de soutien à la communauté chrétienne ou aux étrangers victimes des attentats.

Ni même une condamnation des mouvements islamistes, bien que je lui laisse le bénéfice du doute concernant l’origine du drame ; en effet, inutile de se précipiter pour désigner un coupable.

Toutefois, elle se gardera de revenir sur ce « détail » par la suite.

Son tweet est, selon moi, problématique parce qu’il dénote une grande différence de traitement entre les deux attentats.

En effet, « plus de mots … » peut-être interprété comme on le souhaite, s’assurant de ne froisser personne au sein de son électorat.

Parce que madame Khattabi aime la communauté musulmane, effectivement, elle a lors des attentats de Paris et de Bruxelles accepté de reconnaître son appartenance à cette communauté.

Voici quelques extraits d’un article du journal Le Soir traitant du sujet : « je vais m’exprimer sur les attentats en tant que présidente d’un parti vert, en tant que femme, en tant que personne avec un background musulman. […] »

« Je voudrais revendiquer cette identité (musulmane) devant vous. C’est sans doute la seule fois que je le ferai. Je veux la revendiquer pour vous dire que je peux vous regarder, chacun, les yeux dans les yeux, et vous dire que ce que mes parents m’ont transmis, ce n’est pas ça ! Je voudrais, en tant que personne appartenant à cette communauté […] »

Didier Reynders, ne manquera d’ailleurs pas de le lui rappeler de cette manière récemment : « comprendre fort bien que quelqu’un qui a eu une éducation musulmane ait des problèmes avec la façon dont nous voulons faire évoluer l’intégration. Mais nous devons faire respecter un minimum de valeurs communes. »

Toutefois, cela demeure ironique lorsque l’on se souvient que le MR, via le Premier Ministre Charles Michel, a signé le « Pacte de Marrakech », abandonnant toujours davantage la souveraineté de notre Etat, qui se veut « démocratique », du moins si ce terme a toujours une signification, et ce, pour « être du bon côté de l’histoire » ; je le rappelle.

De plus, une vidéo vient, à la veille des élections, de refaire surface, on y voit monsieur Reynders, dans ce qui semble être un café bruxellois, être interrogé sur les « abattages rituels ».

Son interlocuteur lui demandant alors : « Donc, concrètement, vous ne soutenez pas l’interdiction ? » (concernant « l’abattage rituel »), se voit répondre par monsieur le Ministre des affaires étrangères : « non »

Pour en revenir à nos moutons (de Panurge), madame Khattabi ne cesse de prouver ses affiliations et son affection toute particulière pour l’islamisation de la société.

Elle soutient les tracts, bien qu’elle ait demandé qu’ils soient retirés or, une mauvaise pub reste de la publicité et soyons sûrs que la communauté musulmane sait désormais pour qui voter, en tout cas pour les musulmans souhaitant islamiser la société belge et in fine européenne.

Elle souhaite que le voile puisse être porté à l’école.

Effectivement lors de sa réaction afin de diminuer les tensions à la suite de la polémique des tracts, elle a répondu ceci : « Nos positions sont connues, je pense à la possibilité de porter le voile jusqu’au niveau secondaire et l’âge de discernement, et nous sommes aux côtés, aussi, bien entendu, des jeunes filles qui ne veulent pas le porter. »

On remarque que la priorité est pour elle de permettre le voilement des femmes mais, dans sa bonté d’âme, elle précise tout de même : « […] et nous sommes aux côtés, aussi, bien entendu, des jeunes filles qui ne veulent pas le porter. » Merci pour elles.

Cependant, je lui accorde qu’elle est particulièrement douée en manipulation tant électorale que linguistique.

Mais je ne peux condamner ECOLO, parce que cela est malheureusement l’avenir que nous réserve de manière globale, la « gauche », que se soit avec le Parti Socialiste et monsieur Ahmed Laaouej qui déclare « Le PS est pour l’abattage rituel » ou bien encore messieurs Zahoor Manzoor, Emin Ozkara et biens d’autres.

Il n’est, par ailleurs, pas étonnant que le Parti Socialiste souhaite s’allier avec le parti ECOLO suivant les résultats des élections …

PTB :

Raoul Hedebouw : nous voici désormais face au PTB. A votre avis monsieur Hedebouw a-t-il traité équitablement les communautés visées par les attentats ?

Absolument pas …

En effet, monsieur Hedebouw a publié ses condoléances aux victimes des attentats terroristes de Christchurch sur Twitter appelant à « lutter contre le racisme » ; dommage qu’il soit plus préoccupé de combattre le racisme qui, visiblement pour lui, est à sens unique parce qu’il n’a même eu pas la décence de rédiger un message sur les réseaux sociaux, ne serait-ce que pour partager son soutien, ses condoléances.

Non ! Bien au contraire, monsieur Hedebouw était bien trop occupé à effectuer sa promotion et celle de son parti pour sa tournée du 4 mai à Soumagne …

Dommage, je suis sûr que la communauté chrétienne ainsi que les personnes étrangères ayant été victimes des attentats terroristes de Colombo auraient particulièrement apprécié que leur souffrance, leurs doutes et leurs peurs soient reconnus à leur juste valeur mais, visiblement, cinquante et une victimes musulmanes ont davantage d’importance que deux-cent-cinquante-huit victimes, majoritairement chrétiennes, au Sri-Lanka qui sont pourtant bien plus proches géographiquement …

Et croyez-moi, il est bien triste d’en venir à une telle constatation … mais cette reconnaissance à sens unique des mouvements qui se proclament « progressistes » est malheureusement normal, je l’expliquerai brièvement au sein de la conclusion.

On peut donc en déduire qu’en ce qui concerne monsieur Raoul Hedebouw, le racisme qui touche les musulmans, et l’on suppose les populations issues de la « diversité », doit être combattu, mais certainement pas le racisme qui proviendrait, à l’opposé, de ces mêmes populations envers les populations européennes, du moins s’il existe encore une identité « européenne », mais cela est un autre sujet …

Malheureusement, je ne suis guère surpris par ces observations …

Heureusement pour le PTB, ils ont tout de même monsieur Peter Mertens.

Peter Mertens : comme je le disais ci-dessus, monsieur Mertens rattrape le comportement de monsieur Hedebouw.

Effectivement, le président du PTB, a écrit un message de soutien pour les deux attentats.

Je souligne donc le professionnalisme de monsieur Mertens.

Il est resté correct et équitable.

DéFI :

En ce qui concerne le parti de monsieur Maingain, je n’ai relevé aucune mention au sujet des attentats.

Personnellement j’approuve cette conduite qui se veut respectueuse du deuil et de la souffrance des individus, en refusant d’instrumentaliser les drames à des fins électoralistes, ou, comme le dénonçait maladroitement madame Meunier, de céder à l’émocratie.

A vous de juger, si vous auriez préféré que les représentants des partis s’impliquent davantage lors de pareilles tragédies ou si vous estimez que leur comportement a, au contraire, été équitable et professionnel.

Listes Destexhe : un avant-propos concernant ce parti. Il est en effet nouveau au sein du paysage politique et s’est constitué début 2019.

Il est présidé par Alain Destexhe, un ancien membre du Parti réformateur.

Il aurait quitté ce parti pour, à en croire son slogan : « osons la vérité ! ».

Il est donc temps d’oser la dire …

Alain Destexhe : Il se veut être un rempart contre l’immigration massive, l’islamisation de la société ainsi qu’entre autres, des manipulations populistes des mouvements qui se veulent « progressistes ».

Un excellent programme. Voyons dès lors s’il tient ses promesses.

Lors des attentats de Christchurch, monsieur Destexhe a rédigé un tweet « condamnant sans réserve les odieux attentats terroristes », un message court, sobre et qui ne fait guère appel au pathos.

Toutefois, il n’a pas eu exactement, voire pas du tout, le même égard vis-à-vis des attentats du Sri Lanka.

En effet, plutôt que de condamner sobrement, mais professionnellement, les attentats de Colombo qui a touché majoritairement les chrétiens, il n’a pas trouvé meilleure idée que d’effectuer la promotion d’un article qu’il avait écrit pour le journal « Causeur », mettant un lien vers celui-ci sous son tweet.

Il a même refusé de prendre position, allant jusqu’à prétendre que l’attentat aurait pu être commis par des extrémistes « tamouls », « bouddhistes » ou « musulmans ».

Vous me direz qu’il ne s’est pas précipité et que c’est très bien. Cependant, il a reçu très rapidement des réponses ainsi que des liens vers des articles de journaux incriminant un mouvement islamiste, mais il n’y a pas répondu pas et n’a pas actualisé ses propos, préférant conserver le doute. Au moins, on ne pourra pas le taxer d’effectuer le « jeu de l’extrême droite », paradoxal pour une personne qui prétend « oser dire la vérité » et qui fait du combat contre le terrorisme islamique et l’immigration massive ses chevaux de bataille …

D’autant plus que Monsieur Claude Moniquet, un autre membre des LD, le dira de lui-même par l’un de ses nombreux tweets « analysant » l’attentat que : « Bouddhistes et hindous ou séparatistes Tamouls ; par exemple, avaient assez peu de raison de cibler des étrangers … ».

Malheureusement, cette hypocrisie du président du parti se vérifie par de récents évènements.

En effet, le journal la DH a proposé une interview entre messieurs Destexhe et Modrikamen, ce dernier étant membre et fondateur du Parti Populaire.

Le résultat ? Monsieur Modrikamen a été insulté de « facho » ; d’appartenir à « l’extrême droite » ; l’associant même à la famille « Le Pen » ; prétextant que montrer une conversation qu’ils auraient entretenue tous les deux via le logiciel « Whatsapp », aux journalistes de la DH, était des méthodes « fascistes ».

Une nouvelle fois, pour quelqu’un qui lors d’une conférence à laquelle je m’étais rendue pour la vente de son livre, disait qu’il était souvent accusé des mêmes insultes qu’il venait de proférer et de soutenir tel un étendard face au représentant du PP.

De plus il est à noter que monsieur Destexhe, refusa de poursuivre la conversation et affirma ne plus vouloir discuter avec le Parti Populaire, ce qui est, vous l’admettrez, bien surprenant venant d’une personne qui prétend vouloir la vérité …

Visiblement « osons la vérité » oui, tant qu’elles ne dérangent pas …

Claude Moniquet : ancien membre des services de renseignement DGSE, monsieur Moniquet est particulièrement actif concernant le sujet du terrorisme, voyons ce qu’il dit concernant les attentats dont il est question dans cet article.

Concernant les attaques terroristes de Christchurch, il a écrit un tweet plutôt conséquent, « condamnant sans réserve les odieux attentats antimusulmans de Christchurch ».

Malheureusement, tout comme monsieur Destexhe, il n’y aura pas de messages de soutien, de condoléances ou de condamnation des attentats de Colombo …

Toutefois, il a commenté tel un journaliste, métier qu’il a exerçé autrefois, l’avancement des attaques terroristes, que se soit pour ceux de Nouvelle-Zélande ainsi que pour ceux du Sri Lanka.

Il a reconnu aussi le fait que ce soit les « chrétiens ET étrangers » qui étaient visés. Une bien maigre consolation pour la communauté chrétienne et lesdits « étrangers ».

Il est donc à espérer pour l’électorat des « Listes Destexhe », qu’ils me donneront tort ; cela dit j’en doute …

Parti Populaire :

Le PP, dont je viens de parler via la critique que j’effectuais concernant les « Listes Destexhe », m’a beaucoup déçu. 

S’il y avait bien un parti pour s’exprimer sur ces faits, cela devait être eux, tout comme les LD, étant de « droites » et effectuant de la lutte anti-terroriste et de l’islamisation de la société le fer de lance de leur combat.

Malheureusement, tout comme les Listes Destexhe, il n’en n’a rien été.

Monsieur Modrikamen a rédigé un message « condamnant fermement les attentats de Christchurch », mais pas un mot, rien, concernant les attentats de Colombo.

Visiblement les mouvements de droite sont bien trop occupés à effectuer du « politiquement correct ».

Que devons-nous en penser ?

Que devons-nous penser d’un parti qui, par un simple tweet, démontre se trouver incapable d’assumer ses paroles et son programme ?

Conclusion :

Il n’y a que deux partis qui, concernant la problématique de la différentiation d’attention accordée aux attentats, s’en sortent, à savoir, le Mouvement réformateur qui est resté neutre et professionnel, bien qu’étant au gouvernement (en affaires courantes), ils s’y étaient « obligés » selon leurs fonctions.

Le second parti est DéFI, qui n’a émis aucun commentaire, refusant de se vautrer dans le pathos.

Toutefois, cela peut aussi être considéré come un manque d’empathie, à vous d’en juger.

Je rappelle que je ne suis pas ici pour encenser un parti, personnellement, et comme beaucoup, je suis très déçu par nos « représentants » politiques, et ce, d’où qu’ils viennent.

Toutefois, par ce travail, j’espère avoir démontré qu’il y a des différences de traitements selon la communauté à laquelle on appartient.

On peut constater que les partis qui se proclament « progressistes », ont des politiques qui sont pro-musulmannes.

Attention, que mes propos ne soient pas détournés, je ne suis pas contre les musulmans.

Je suis pour le respect de toutes et de tous. Seulement, notre société, notre civilisation se communautarise et s’islamise de plus en plus.

Il y a eu les attentats de Christchurch, ceux-ci sont le signe non pas de l’existence de la terrifiante « extrême droite » mais bien, comme le disait lui-même le terroriste antimusulman des attentats de Nouvelle-Zélande en revenant de France, concernant le Rassemblement National, qu’il était : « complètement incapable de créer un réel changement ». 

C’est donc la peur de ne pas avoir le pouvoir de changer la société et de ne trouver aucun parti apte à effectuer ce changement qui a amené tant de souffrance.

Les véritables responsables de ce terrible attentat et des autres qui s’ensuivront, parce que ce n’est hélas qu’une question de temps, ne sont pas Camus ou Zemmour, mais bien au contraire tous ces responsables politiques et médiatiques qui refusent de prendre leurs responsabilités, et qui par soucis électoraux et économiques préfèrent vendre leur pays à des populations instrumentalisées, qui ne cessent de s’accroitre et qui sont les conséquences logiques des politiques économiques et sociales actuelles.

De plus, nous avons cédé notre souveraineté à l’Union Européenne aisni qu’à e nombreuses institutions supranationales, interdisant de ce fait toutes prise de décision qui puisse contrer la montée de ce qu’ils nomment le « fascisme ».

Image parNakNakNak de Pixabay

L’U.E. souhaite toujours plus de « libre-échange », toujours plus de mondialisation et donc de destruction des populations tant arabo-musulmanes et africaines que des populations européennes.

Je rappelle que le terrorisme islamique combat, entre autres, l’occidentalisation de leurs pays et civilisation.

Tandis que les terroristes d’extrême droite des pays européens combattent eux, l’islamisation de la civilisation européenne.

Ironique.

Il est symbolique aussi que le terroriste à l’origine du massacre de cinquante et une personnes ait choisi la ville de « Christchurch ».

Est-ce une coïncidence si la traduction du nom de la ville, où se trouvait les deux mosquées victimes du terroriste, signifie « église du Christ » ?

En réalité, le terrorisme, autant d’un côté que de l’autre, va s’accentuer ; plus nous auront de mondialisation, de société de (sur)consommation et plus la haine et la terreur se répandront, le peuple n’ayant plus de responsables politiques, et donc, d’espoir pour régler leurs peurs, leurs doutes, leurs problèmes, ils prendront les armes d’eux-mêmes.

Rien n’étant plus dangereux qu’un animal acculé et forcé à se battre.

Mais cela est du pain béni pour les responsables de l’Union Européenne parce que chacun de ces attentats et de ces démonstrations de haine tant verbales que physiques et matérielles seront autant d’arguments pour ajouter des lois et donc réduire la liberté de chacun et chacune …

Bien entendu, je résume vulgairement une problématique qui devrait prendre des livres entiers afin d’être expliqués correctement, précisément et « objectivement ».

Si nous voulons lutter contre le terrorisme et empêcher les recrutements futurs dans un sens comme dans l’autre, nous devons freiner et corriger la mondialisation.

Elle est un crime envers l’humanité, envers l‘écologie, envers les peuples, leurs histoires et leurs économies.

Mais devons-nous attendre un sursaut des partis qui se disent « proches du peuple » ou plus vulgairement les partis qui se disent « progressistes » ?

NON !

Image parAlex Yomare de Pixabay

Ces derniers sont des partis qui se veulent majoritairement pro-européen et donc, capitalistes, pro-immigration, pro-mondialisation, …

Paradoxal, lorsqu’on sait que ces partis prétendent lutter généralement pour le social …

Enfin, le multiculturalisme, fer de lance des mouvements « progressistes » est un danger !

Le multiculturalisme équivaut à une politique discriminatoire, pourquoi ?

Je vous invite à lire la définition de « discrimination », son sens premier avant d’être dévoyé par la novlangue politique est : Action de séparer, de distinguer deux ou plusieurs êtres ou choses à partir de certains critères ou caractères distinctifs.

Et son antonyme est : l’assimilation.

Une politique qui lutte contre les discriminations devrait donc être en réalité une politique qui se veut être d’assimilation.

En effet, qu’est-ce donc que se voiler si ce n’est se discriminer, se différencier, se distinguer des autres membres de la population ?

Une nouvelle fois, je ne peux qu’admirer à quel point il est aisé de manipuler les opinions publiques et in fine le cerveau des individus, et plus importants, des masses qui désormais crient tous en cœur : qu’il faut lutter contre les discriminations compris dans le sens : « lutter contre l’assimilation ».

Enfin, les partis « progressistes » sont désormais dépendant des populations d’origine extra-européenne, parce que « à partir d’un moment, la quantité devient une qualité ».

Désormais, il faut compter sur le vote de ces personnes et la manipulation continuera inlassablement. En résultera, bien du sang et des larmes.

Je m’aperçois que c’est censé être une conclusion et je m’égare.

Il y a tant à dire, tant à dénoncer, mais le temps vient à me manquer.

Ce que je souhaite surtout via cet article et mon blog, ce n’est pas vous imposer ma « vérité », mais bien au contraire de vous demander de réfléchir.

Si vous aimez l’humanité, l’écologie, le bien-être animal, que vous souhaitez la paix et la prospérité pour toutes et tous, cela a un prix.

Ce prix est que vous devez accepter d’avoir tort et que ce qui peut sembler être une belle et riche idée, puisse s’avérer n’être que du venin.

Ne me croyez pas sur parole, comme chacun je suis humain, mais je réfléchis et je doute.

Alors n’ayez pas peur de douter ; au contraire, chérissez le doute, lisez autant les articles de « gauche » et de « droite ».

Ecoutez autant RT France que Médiapart et le Figaro, ou bien encore Le Soir ou La Libre Belgique, n’ayez pas peur d’écouter ce que disent les personnes, tels que Zemmour, Obertone et d’autres, ils peuvent avoir tort, comme nous tous, mais ils peuvent aussi avoir raison mais cela vous ne pourrez-vous en rendre compte qu’en lisant et écoutant objectivement ce qu’ils ont à dire.

A vous, après, d’effectuer votre propre opinion.

Ami lecteur, lectrice, je sais que cette rédaction est longue et probablement indigeste, et je m’en excuse si tel devait être le cas.

Toutefois, j’espère qu’elle vous aura été utile et, au minimum, qu’elle vous aura permis de réfléchir.

Je reviendrai ultérieurement sur l‘islamisation de la société, sur l’Union Européenne, sur le libre-échange, le communisme, le terrorisme, le féminisme et de nombreux autres sujets et, si vous avez des idées, n’hésitez pas à me les proposer.

Je vous souhaite de bien réfléchir avant votre vote de ce dimanche, prenez soin de vous et je l’espère, à très bientôt.

Liberté de Pensées

Sources :

Introduction :

PS :

Emir Kir :

CDH :

Opaline Meunier :

MR :

ECOLO :

Khattabi :

PTB :

Listes Destexhe :

Alain Destexhe :

Conclusion :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close