Attentats de Paris et Bruxelles : les innocents aux mains sales

Le 13 novembre sera la commémoration des attentats de Paris de 2015. Des attentats islamistes dont le bilan serait de 131 victimes et 413 blessés. Concernant ce sujet, on parle toujours de la responsabilité des musulmans, mais aujourd’hui, je vais vous présenter les responsables de ce massacre dont on ne parle pas. Et non seulement ils vivent très bien mais tirent les bénéfices de leurs actions.

En effet, connaissez-vous Oussama Atar ? C’est un djihadiste belgo-marocain qui est le coordinateur « présumé » des attentats du 13 novembre de Paris en France ET ceux du 22 mars à Bruxelles en Belgique.
De plus, il est le cousin des frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui, deux auteurs desdits attentats de Bruxelles.
Avant d’en venir aux responsables, plaçons rapidement le contexte. Vous verrez, c’est très important.
Oussama Atar était un haut responsable de l’Amniyat qui est le service de renseignement de l’état islamique. Il a été arrêté en février 2005 en Irak et condamné à 20 ans de prison pour, entre autres, appartenance à Al-Qaïda ; mais la durée de sa peine changera en fonction du temps et de la situation.
Cependant, et c’est là que cela devient intéressant, sa famille tente de le faire libérer et demande l’appui du Ministère belge des affaires étrangères ainsi que des associations de défense des Droits de l’Homme telles que Amnesty International.

Et oui ! Et bien entendu, c’est à ce moment que nos associations, bienpensants professionnels et politiciens champions des discours victimaires ont commencé à sortir les violons parce que, devinez quoi, ils sont inquiets pour l’état de santé et les conditions de détention de ce pauvre djihadiste.

Oussama ATAR Manif 09-10-2010 (MedianeTV)

Oussama Atar a donc été libéré en septembre 2012 et est rentré sur le sol belge ce même mois. On nous a alors expliqué dans un article de la RTBF que : « Oussama Atar a décidé d’accompagner un convoi apportant des médicaments à la population irakienne. « Le jeune homme, âgé de 20 ans à l’époque, a été arrêté et inculpé en 2004 en Irak par les autorités américaines, parce qu’il avait traversé la frontière syrio-irakienne sans visa pour pénétrer en Irak« , explique Me Lurquin. « Les rumeurs selon lesquelles mon client a été arrêté pour trafic d’armes sont donc infondées« , poursuit-il. »
Bien entendu, le parcours d’Oussama Atar ne s’arrête pas là et ne fait, en réalité, que commencer. Cependant, cela n’est pas l’objet de cet article.

Maintenant vous savez qui est l’un des ingénieurs des attentats du 13 novembre 2015 MAIS aussi des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles faisant état, pour ce dernier, de 32 morts et de 340 blessés.
Admirons qui sont les responsables de ce massacre.

Commençons donc par le gouvernement belge et certaines personnalités politiques. Après tout, rendons à César ce qui est à César …

Qui retrouvons-nous ? Nos amis les progressistes, évidemment.
Et oui, une nouvelle fois, le Parti Socialiste, le Parti Ecolo, le CDH et le MR se sont distingués. Ils ont milité activement pour la libération et le retour d’Oussama.

Nous avons donc Zoe Genot, du parti Ecolo, la même qui, durant les élections belges de 2019 a distribué des tracts communautaristes faisant la promotion de l’islam et des manifestations du culte, que ce soit à l’école ou au sein des établissements publics.

Sacrée Zoé, sans doute aurait-elle dû postuler pour le parti ISLAM à moins qu’elle n’attende le bon moment pour rejoindre une telle famille politique.
Mais bon, ce n’est pas la première manifestation communautariste du parti Ecolo qui ne cesse de caresser dans le sens du poil la population musulmane.
D’ailleurs, ce n’est que pur hasard si l’ancienne co-présidente du parti Ecolo était Zakia Khattabi et que la nouvelle se nomme Rajae Maouane …
Mais pour en revenir à notre petite Zoé, celle-ci justifiera sa participation pour la libération de l’un des architectes des attentats de Bruxelles et Paris en disant : « Sur base des informations dont on disposait à l’époque, c’était normal de le libérer« .
Par contre Zoé, si tu lis ces lignes, c’est ton droit d’exiger de la Belgique qu’elle présente des excuses et prenne ses responsabilités pour son passé colonial mais les belges et les français attendent des excuses de ta part pour ta responsabilité dans le sang des innocents versé lors des attentats. Et on attend toujours …

Passons désormais au Parti Socialiste (belge), la fine fleur du communautarisme et des positions victimaires.
Nous avons donc Jamal Ikazban membre du PS de Molenbeek qui a milité pour SOS Racisme et qui, tout comme Zoé Genot, a œuvré à la libération d’un autre terroriste belgo marocain, à savoir Ali Aarrass… Parce que oui, libérer des terroristes est, pour ces individus, un sport olympique.

Puis, nous avons le CDH avec Ahmed El Khannouss (que vous pouvez voir dans la vidéo à 8.57 min, en introduction de l’article).
Le CDH qui a fait polémique à un moment avec l’élue Mahinur Özdemir qui a été la première parlementaire d’Europe portant le voile islamique et qui aurait tenu des propos négationnistes vis-à-vis du génocide arménien.

Mais ce n’est pas tout. Parce qu’il y a aussi des ténors de la politique qui sont impliqués. Regardez plutôt :

Intéressant n’est-ce pas ? De plus, « Atar a aussi reçu la visite de la Croix-Rouge internationale qui fera savoir aux Belges que le détenu n’est pas aussi malade qu’on le pensait. Au lieu d’une tumeur au rein, une information en provenance d’Irak qui avait alarmé sa famille, sa santé ne nécessite pas une hospitalisation. On parle, au plus, d’un ulcère à l’intestin. »
Au sein du même article, on découvre aussi que le gouvernement belge était visiblement particulièrement pressé et très impliqué dans la libération du détenu Atar parce que même le sous directeur de la prison est « étonné par le zèle belge » et a déclaré ceci au journal « Le Soir » en 2011 : « Nous devrions recevoir des remerciements de la Belgique plus que des critiques pour le traitement tout particulier que reçoit Oussama Atar« .
Pourquoi une telle préoccupation de nos politiques, ceux-là même qui laissent crever, aujourd’hui encore, les migrants dans les rues mais aussi les belges ? Pourquoi, malgré le signalement dont faisait l’objet Oussama, à savoir de terroriste et malgré les promesses de l’Etat belge de le surveiller, Atar réussit à quitter la Belgique en 2013 ?

Il y a énormément de choses à dire sur les responsabilités et toutes les affaires connexes auxquelles sont liés ces personnalités et partis politiques tant en Belgique qu’en France, mais cela serait bien trop long pour cet article tant les ramifications et divers liens sont nombreux.
Vous vous dites sûrement que ces individus, ces responsables politiques ont subi le contrecoup de leurs responsabilités, qu’ils se sont excusés, ont démissionné ? Et ben non. Cela aurait eu lieu s’ils avaient un minimum d’honneur et de respect envers les citoyens et les victimes, mais ce n’est guère le cas.

Et oui, pendant que des pères et mères, sœurs et frères, fils et filles pleurent leurs proches, que d’autres luttent pour surmonter physiquement et psychologiquement les conséquences des attentats, Monsieur Reynders se voit congratuler d’un poste de commissaire européen en ayant tous les avantages allant de pair avec ledit poste, évidemment.
Et vous souhaitez connaître la meilleure ? C’est qu’en ce moment, malgré les antécédents, il doit s’occuper de l’affaire du retour des djihadistes en Belgique …

Mais bon, telle une anguille, Monsieur Reynders échappe aux répercussions de ses méfaits. Mais sans doute est-il simplement victime de son amour pour l’humanitaire en ce qui concerne la libération d’Oussama Atar. En effet, je suis sûr qu’il a fait cela, comme Jawad, pour « rendre service ».

Ah ! En parlant de Jawad et de liens entre les attentats et le gouvernement ; saviez-vous que Jawad, l’hébergeur des terroristes des massacres de Paris connaît le garde du corps d’Emmanuel Macron qui, lui-même, connaît Benalla ? Le monde est si petit n’est-ce pas ?

Comme on dit …

Ah! Le hasard …

D’ailleurs, vu que nous en parlons, si vous avez suivi le procès de Jawad, ne trouvez-vous pas qu’il a, compte tenu de ses propos face au juge, au manque de respect face aux victimes des attentats présents dans le tribunal, de ses aveux de tenir un commerce de drogue en plein procès, de son comportement agressif, de ses menaces proférées devant la cour et, bien entendu, de sa complicité dans le cadre des attentats en hébergeant les terroristes, que sa peine a été extrêmement minime ? Ce procès a été une véritable mascarade, un cirque, que dis-je, une farce ! Les victimes des attentats et leurs proches ont subi tout ce procès, toutes ces insultes et humiliations, pour ça ?!

JAWAD relaxé : réaction et avis [Le OFF de JSPC #02] – J’suis pas content TV

Maintenant, passons aux responsabilités de Luk Vervaet, un individu qui a, visiblement bien plus d’amour vis-à-vis des musulmans et palestiniens qu’envers son propre pays et son drapeau.

Ce dernier a créé en 2010 un groupe Facebook « OUSSAMA ATAR : sauvons sa vie ! red zijn leven ! save his life ! » afin de sensibiliser et d’appeler les gens à se mobiliser pour la libération du terroriste.

Si vous souhaitez un indice sur la personne de Monsieur Vervaet, voici sa tribune sur l’attentat de Charlie Hebdo :

Personnellement j’adore (sarcasme) cet extrait :

Je pense que le CCIF devrait recruter ce bon vieux Luk parce que, niveau victimisation des musulmans, des palestiniens voire même des terroristes, c’est un champion. Qui sait, peut-être ira-t-il bientôt crier « Allah akbar » avec Marwan Muhammad en plein Paris.

Petit aparté à ce sujet, le 10 novembre Monsieur Muhammad a donc, comme je l’ai écrit plus haut, crié « Allah akbar » en plein Paris à trois jours de la commémoration des attentats du 13 novembre 2015 et ce dans la ville même et à quelques rues où se sont déroulés lesdits attentats. N’est-ce pas une forme de terrorisme ? Bien sûr, il s’en défendra, mais nul doute que les victimes et proches des morts et blessés des attentats auront ressenti ces cris dans leur chair et leur esprit. Une nouvelle victoire pour le CCIF, leurs coreligionnaires et leurs sbires qui peuvent, sous couvert de la victimisation, de la loi et des bienpensants, user de formes « soft » et malignes de terrorisme …

Mais n’en disons guère plus car aucun doute que ces individus et collectifs useront des lois et de la justice, pour me réduire au silence, voire à la mendicité.
Pour en revenir à Monsieur Vervaet, sachez qu’il est encore très actif sur la libération des individus et la cause palestinienne via, entre autres, un blog : « Familles de Prisonniers pour la Justice« . Le pire étant que cette personne travaillerait en tant qu’enseignant dans les prisons …

Mais, suite aux attentats, pensez-vous que Monsieur Vervaet ait fait son mea culpa ? Et bien non … Bien au contraire, sachez que les réelles victimes seraient, selon lui, le djihadiste Atar et Monsieur Vervaet lui-même … Non, vous ne rêvez pas ; en fait, le terroriste des attentats de Paris et de Bruxelles est une victime qui servirait en réalité les sombres desseins des méchants sceptiques des causes qui se prétendent humanitaires.
De plus, vous trouverez au sein de son article des affirmations totalement fausses comme le fait que : « (…) jusqu’à ce que parviennent de la Croix Rouge des informations alarmantes sur son état de santé. Il avait besoin d’une aide médicale urgente. Oussama était sérieusement malade. » alors que la Croix Rouge avait déclaré exactement le contraire, je vous rappelle le passage suivant dans le journal de La DH : « Atar a aussi reçu la visite de la Croix-Rouge internationale qui fera savoir aux Belges que le détenu n’est pas aussi malade qu’on le pensait. Au lieu d’une tumeur au rein, une information en provenance d’Irak qui avait alarmé sa famille, sa santé ne nécessite pas une hospitalisation. On parle, au plus, d’un ulcère à l’intestin. »
Comme quoi, comme dirait Michel Audiard : « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».

Petit extrait de : « La libération d’Oussama Atar était-elle une regrettable erreur? Ou faut-il inverser le raisonnement ? »

Mais abandonnons Monsieur Vervaet a sa médiocrité et passons aux responsabilités des associations et organisations humanitaires, entre autres.

On peut notamment voir qu’il y a le « Comité pour la liberté d’expression et d’association » (CLEA), « Médecine pour le Peuple« , l’ONG AFD International (dont leur vidéo de soutien à la libération du terroriste a, depuis, était supprimée) ainsi que « Amnesty International » et d’autres mouvements de gauche qui, armés du bras vertueux de la morale, de la bienpensance et de la justice, sont venus prêter main forte aux islamistes et à leurs basses œuvres.
Bien entendu, ils s’en défendent. Ils n’étaient pas au courant ou alors, bien qu’étant présents à la manifestation pour la libération, ces derniers n’auraient voulu, en réalité, militer que pour de meilleurs traitements et non pour la remise en liberté de celui qui permettra et organisera les attentats de Paris et de Bruxelles. Pratique …
Toutefois, ce n’est pas ce que disait monsieur Emile Franck, coordinateur dans les pays du Golf pour Amnesty International, lors de la manifestation à Bruxelles pour la libération du terroriste où il répond ceci au journaliste : « on suit au jour le jour la situation d’Oussama Atar et progressivement … on espère déjà qu’il sera guérit, ça c’est une première chose. Et qu’on sait qu’il y a d’autres démarches à faire après pour éventuellement le voir revenir en Belgique mais ça, nous, c’est bien notre but, on n’y va progressivement, c’est toujours comme ça qu’on fonctionne à Amnesty ».
Cette déclaration indique donc que la libération et le retour d’Oussama en Belgique est une finalité envisagée, voire même déjà décidée mais non assumée par Amnesty et que cela s’effectue progressivement, la manifestation en étant, indéniablement, une étape …
Enfin, se rendre officiellement au sein d’une manifestation organisée pour la libération d’un individu pour ensuite, lorsque cela tourne mal, s’exonérer de toute culpabilité et responsabilité en prétextant que la libération n’était pas l’objectif est un comportement irresponsable, pathétique et méprisable. Et ce, d’autant plus lorsque l’on se souvient que la santé de l’organisateur des attentats n’était pas en danger selon la Croix Rouge qui s’était rendue sur place …

« (…) Amnesty International a seulement mené une action en 2010 pour le droit à la santé et non pour la libération d’Atar. »

Ces gens qui sont si prompts à forcer les citoyens et états à prendre leurs responsabilités, à se flageller, à endosser le poids de toute la misère du monde, à forcer les individus et groupes à admettre leurs fautes sont ceux qui, aujourd’hui, refusent de s’excuser et d’accepter leurs torts tout en cachant au maximum sous le paillasson leur implication dans les attentats.
Comme quoi la morale et la bienpensance ont trouvé leur limite …

Mais qu’en est-il, au final, d’Oussama ? Et bien, on n’en sait rien. Il a envoyé une lettre à sa famille où il se proclame innocent et la cible des « chiens rageux ».
Si on en croit le gouvernement, celui-la même qui est à l’origine de sa libération, il serait mort. Oui, j’ai utilisé le conditionnel parce que, voyez-vous, en réalité, on n’en sait rien. Peut-être coule-t-il des jours paisibles aux Bahamas, peut-être est-il toujours en train d’œuvrer pour des services de renseignements belges, étrangers ou islamistes, peut-être fait-il des kebabs en Irak ou peut-être est-il réellement mort, on n’en sait rien.

Quant à l’enquête concernant les responsabilités de l’État, hormis une habituelle et inutile dépense d’argent du contribuable et le fait de permettre de gagner du temps pour que les responsables puissent se faire oublier de la rogne populaire, cela n’aboutit, bien entendu, sur rien. Mais en même temps, c’est une stratégie classique, il n’y a donc ici aucune surprise …

En conclusion, et je préviens, elle est amère.
L’Etat belge et ses politiciens progressistes sont, au minimum, responsables par incompétence ou négligence de leurs responsabilités, dans les attentats de Paris et de Bruxelles. Et je dis bien « au minimum », parce que la complicité n’est vraiment pas loin ! Je considère, à titre personnel, que les agissements et le déroulement des attentats sont particulièrement flous et que l’Etat pourrait être bien plus impliqué qu’il ne le prétend … Bien entendu, je le sais, je suis un odieux conspirationniste …
En ce qui concerne le retour de ces « pauvres victimes de nos sociétés dites oppressives et soi-disant racistes », j’ai appris par le journal Bladi, qu’une belge combattante de l’EI, qui voulait revenir en Belgique et en avait fait les demandes, avait réussi à fuir un camp de prisonniers en Syrie pour être par la suite capturée par les turcs. On peut lire ceci au sein de la rédaction : « Tout porte à croire qu’il s’agirait d’une arrestation délibérée devant permettre à Fatima Benmezian d’être renvoyée en Belgique, son pays d’origine, d’autant plus que la Turquie menace d’expulser tous les djihadistes capturés en Syrie et qui sont présents sur son territoire dans leurs pays d’origine.« . Et dire qu’il y a des imbéciles qui militent pour le retour des djihadistes, leurs femmes et enfants alors que nos lois et gouvernements démontrent chaque jour leur impuissance et incompétence dans la gestion de ces individus.
Il ne restera plus, dès lors, qu’à espérer que ces « pauvres rebelles, femmes et enfants sans défense » comme nous le vendent nos chers médias et associations, ne seront pas à l’origine de futurs jours funestes pour les belges ou nos amis français. Mais bon, quelle importance ? Après tout, il suffira de dire que ce sont des « déséquilibrés » …
Enfin, concernant nos amis bienpensants, progressistes, de gauche, nos professionnels de la victimisation et autres organisations et associations qui militent pour tout et rien sans connaître les réelles conséquences de leurs pseudo combat, je dirai ceci : vous êtes des naïfs, idiots utiles et personnes narcissiques ! Vous êtes des dangers publics, incapables de comprendre que la réalité et la complexité de ce monde sont hors de votre compréhension et de vos domaines de compétences. Vous militez pour la libération d’individus dont vous ne connaissez absolument rien ainsi que pour des lois, projets et décrets dont vous ne maîtrisez ni les conséquences, ni les réelles portées à court comme à long terme. On ne règle pas des problèmes militaires, religieux, économiques, sociaux et géopolitiques avec de la morale. Vous devriez être considérés toutes et tous comme complices des atrocités qui se sont passées. Je pense même que l’on devrait exiger de ces organisations et individus qui manifestent pour la libération d’une personne ou groupe de personnes à l’étranger, à devoir assumer l’entière responsabilité de leurs actes et mobilisations ! Je suis sûr que ce jour-là, étrangement, ces prétendues bonnes âmes se tairont et garderont leur morale à géométrie variable pour eux seuls.
Même chose pour nos bien-aimés ministres ; il serait temps de soumettre des propositions de loi visant à les responsabiliser ! Ils souhaitent forcer les citoyens à vivre avec des bombes à retardement ? Pas de problème, mais lorsque ces dernières exploseront, ce sera à eux de payer de leur poche l’entièreté des dégâts et à démissionner ! Là aussi, je suis sûr que, d’un coup, le gouvernement et certains élus comme partis seront moins prompts à victimiser le monde et à ouvrir nos frontières comme une prostituée écarte ses cuisses. Ils osent se nommer « responsables politiques » mais dès qu’il s’agit d’affronter les conséquences de leurs actions, la notion de « responsabilité » disparaît … Comme dirait Macron : « qu’ils viennent me chercher ».
Il est facile de pondre des lois et de prendre des décisions lorsqu’on n’ a pas à en subir les conséquences du haut de sa tour d’ivoire ! Il est temps que cela change… Mettons ces acteurs et actrices qui mettent en danger nos pays, civilisations et citoyens face à leurs responsabilités ! Faisons en sorte qu’ils se sentent davantage concernés …

Liberté de Pensées

Sources :

Libération du traître – responsabilité de l’Etat et des associations :

Zoé Genot – Ahmed El Khannouss – Jamal Ikazban :

Didier Reynders :

Luk Vervaet :

Etat français – Jawad – Makao :

Retour des djihadistes, femmes et enfants :

Image d’illustration :

1 réflexion sur « Attentats de Paris et Bruxelles : les innocents aux mains sales »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close