L’islamisme à la conquête de la Cour Constitutionnelle

Cher lecteur,

Nous allons aborder ensemble le danger que représente madame Zakia Khattabi et sa candidature au poste de juge à la Cour Constitutionnelle de Belgique.

NB : toutes les sources sont disponibles à la fin de l’article.

Étant donné la masse d’informations sur le sujet, j’ai décidé de rédiger cette « alerte » en plusieurs parties.
Vous allez ainsi vous rendre compte de la gangrène qui se répand au sein de notre société civile mais aussi au sein du milieu associatif, des partis politiques, des institutions nationales, européennes et internationales.
Nous parlerons, entre autres, des « Frères musulmans », de l’islamisme, des attentats de Paris et de Bruxelles, de « l’extrême droite turque », de « George Soros » et de leurs relations avec Madame Khattabi mais aussi, plus largement, des partis progressistes belges dont ECOLO.
A nos amis français ou, plus largement, non belges qui liront ceci, sachez que je parlerai entre autres, du CCIF et d’autres affaires et individus qui devraient vous être familiers…
De plus, ce que je vais dénoncer ici, se déroule assurément dans vos pays. Je vous invite donc à lire et à partager les informations que vous y trouverez.
Cela étant dit, pourquoi donc parler de cette problématique maintenant me demanderez-vous ?
Parce que le vendredi 15 mai 2020, Madame Khattabi, ancienne coprésidente du parti Ecolo belge, risque fort de devenir juge à la Cour Constitutionnelle de Belgique.

Je remarque aussi que pendant que nous sommes noyés sous les sempiternelles – et majoritairement inutiles – informations liées à la crise sanitaire actuelle, la nomination de Zakia Khattabi s’effectue dans un silence médiatique et politique plus que malsain. Si, en prime, on rajoute la « chance » qu’elle a de bénéficier d’une audition auprès des sénateurs avant le vote la concernant, on a de quoi se poser quelques questions… Et si vous, vous ne voyez pas en quoi tout ceci pose un très gros problème, c’est que vous avez tout intérêt à suivre cette enquête consacrée à ce sujet…

Tout ceci étant dit, il temps de faire un rapide petit rappel.
Qu’est-ce donc que la Cour Constitutionnelle ?

  • La Cour Constitutionnelle :

Tout d’abord, je vous rassure, je vais vous épargner les détails ainsi que la partie histoire de cette Cour. Si vous souhaitez en apprendre plus, et c’est tout à votre honneur, je vous invite à vous rendre à la fin de ce papier, dans la section « sources », tous les liens utiles s’y trouveront.
Mais revenons à nos moutons.
Afin de mieux illustrer le rôle de la Cour Constitutionnelle, sachez que jusqu’en 2007, elle était nommée Cour d’arbitrage.
Concernant son organisation, elle est composée de 12 juges. Ces derniers sont divisés en deux groupes linguistiques. Ainsi, six juges sont francophones et six autres sont néerlandophones. Dans chaque groupe, trois de ces juges sont choisis en fonction de leurs expériences dans le milieu juridique. Toutefois, et c’est ce qui nous intéresse ici, les trois derniers de chaque groupe ont un minimum de cinq ans d’expérience comme membre d’une assemblée parlementaire. La moitié de ces juges est donc issue du milieu politique. Vous comprenez dès lors pourquoi cette Cour est critiquée et dénoncée pour sa particratie.

Organisation de la Cour constitutionnelle – Composition actuelle

Ainsi nous avons, Yasmine KHERBACHE, socialiste flamande, ancienne cheffe de cabinet d’Elio di Rupo, qui a été acceptée, le 10 décembre 2019, en tant que juge à la Cour Constitutionnelle. Détail qui a son importance, elle possèderait la double nationalité : belge et algérienne.

Si vous vous demandez quel est le rôle, la fonction de la Cour Constitutionnelle ; je vous dirai pour faire TRÈS simple, qu’elle décide de la validité ou non d’une loi, d’une ordonnance, d’une réforme approuvée par le Parlement fédéral, communautaire ou régional. Elle ne crée pas les lois, elle approuve ou non si une loi adoptée est bien conforme à la Constitution belge. Cette Cour peut aussi utiliser le droit de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour justifier ses décisions.
Sachez donc que les lois prises concernant les étrangers et la religion lui sont soumises…
Ah ! Oui ! Sachez qu’en principe, cette Cour est indépendante du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire.

  • Zakia Khattabi :

Pourquoi dénoncer la candidature de Madame Khattabi à la Cour Constitutionnelle ?
Parce que je considère qu’elle représente un danger non seulement pour le pays mais aussi pour le peuple.
Alors, j’en vois déjà venir avec les torches et les fourches, « Oh c’est un anti-islam », « Oh c’est un raciste », « tout ça parce que c’est une pauvre femme ».
Pensez ce que vous voulez, je n’en ai cure.

Toutefois, si l’avenir de votre pays, de votre famille, de vos libertés vous importent un minimum, je ne peux que vous conseiller de lire cette série d’articles.
Sachez, que je n’ai pas de griefs personnels vis-à-vis de Madame Khattabi. Je considère même qu’elle est une femme intelligente. Simplement parce que selon moi, on ne devient pas co-présidente d’un des principaux partis politiques de Belgique ainsi qu’une candidate sérieuse à un poste de juge à la Cour Constitutionnelle en étant une imbécile… Ou alors, elle a vraiment de très bons contacts.
Toutefois, la véritable question à se poser n’est pas « est-elle intelligente » mais bien « à qui profitent ses compétences » … ?
Et, pour être encore plus précis : qui bénéficiera de ses actions et prises de position à la Cour Constitutionnelle ?
Œuvrera-t-elle dans le strict intérêt de l’ensemble de la population belge et de notre pays ?
N’y-a-t-il aucun risque que des individus, idéologies ou communautés représentant factuellement une menace pour l’ensemble des belges et du pays, ne puissent agir à travers elle ?
En résumé : peut-on se fier à elle et lui confier un poste aussi important et déterminant que juge à la Cour Constitutionnelle en connaissant les conséquences que cela pourrait causer… ?

Vous vous doutez bien que ces interrogations me sont venues à l’esprit pour de bonnes raisons.
Et c’est exactement ce à quoi servira cette série d’articles ; à vous dévoiler, une PARTIE – et j’insiste bien dessus tant il y en a – une partie, des raisons qui me poussent à m’opposer aussi fermement à la nomination de Madame Khattabi en tant que juge à une Cour aussi importante.

Le racolage islamiste :

Maintenant que tout ceci a été dit, je vais pouvoir commencer le développement de ces raisons.
Au sein de cette rédaction, nous verrons les « penchants » – allons-nous dire afin de rester gentils – communautaristes et islamistes extrêmement prononcés du parti ECOLO, et ce, au travers de la polémique des tracts distribués pour les élections fédérales de 2019. Il sera question de Madame la députée Zoe Genot. Vous constaterez d’ailleurs, au fil des articles, qu’elle est presque systématiquement liée, de près ou de loin, à tous les scandales communautaristes et islamistes du parti et ce jusqu’aux attentats terroristes de Paris et de Bruxelles.

Cependant, si vous êtes impatients, je vous invite à lire l’une de mes précédentes rédactions qui est entièrement consacrée au sujet : « Attentats de Paris et Bruxelles : les innocents aux mains sales ».

Mais, pour en revenir à la polémique des tracts distribués au marché de Laeken, ne croyez pas que Madame Khattabi y soit étrangère.

En premier lieu, elle était, durant cette période, la co-présidente du parti avec Monsieur Jean-Marc Nollet.
On voudrait alors nous faire croire qu’en tant que capitaine du navire ECOLO elle ne connaîtrait pas les actions et plans de communications de son parti et des membres de son équipe ? Soit elle est une piètre « capitaine » et n’a aucune autorité, soit elle était parfaitement au courant de ce qui se passait ; or, dans tous les cas, cela confirme qu’elle n’a pas à être juge à la Cour constitutionnelle.

De plus, il semblerait que Zakia Khattabi s’entende très bien avec la députée Genot.
Vous verrez ainsi que, malgré toutes les fautes graves et les actes plus que douteux de la députée écologiste, celle-ci ne sera jamais inquiétée. Tandis que d’autres seront virés pour des banalités…

Mais je n’en dis pas plus, vous constaterez ceci au fur et à mesure des articles qui paraîtront.

Venons-en donc auxdits tracts.

Première chose que nous pouvons constater, c’est qu’il n’y a sur ce prospectus du parti ECOLO absolument RIEN lié à la cause écologiste. Nous avons ici un programme entièrement consacré à l’islam.

Évidemment, étant un minimum intelligent, ils cachent la communauté visée par ces tracts derrière une soi-disant égalité et liberté religieuse universelle leur permettant ainsi de ne pas nommer directement la religion musulmane.

Cependant, il faudrait être de bien mauvaise foi pour ne pas comprendre quelle population est la cible de cette campagne d’ECOLO.

En vérité, entre la couleur et les revendications, on aurait facilement pu confondre ce tract électoral avec celui du parti ISLAM.

Maintenant, voyons rapidement quelles sont les prises de positions du parti ECOLO relevées au sein de ce prospectus.

Et je dis « rapidement », parce qu’en réalité, il y a beaucoup à dire, rien que sur les points relevés au sein de ce tract.

Le premier point indique donc : « qu’ECOLO et le PTB sont en faveur du port du foulard islamique pour le personnel au sein des guichets des administrations. ».
Alors oui, vous constaterez, que le PTB est totalement perdu lui aussi.

Toutefois, cela n’est pas l’objet de cet article.
Cependant, étant donné que l’égalité me tient à cœur, (si, si je vous assure…) je m’occuperai aussi du cas du PTB, mais une prochaine fois…

Pour en revenir au premier point du prospectus, je dirai simplement que c’est une destruction du principe de neutralité de l’État. En gros, ECOLO et le PTB souhaitent que le voile puisse s’immiscer dans les administrations publiques.

Le second point indique que : « les parents doivent pouvoir choisir un jour de congé pour leurs enfants selon leurs convictions religieuses. ».
Je ne m’étalerai pas sur le sujet, remarquez simplement que ceci concerne les écoles et les enfants.

Le troisième point indique quant à lui que les partis ECOLO, PTB, MR et CDH sont en faveur du : « maintien de l’heure de cours de religion et de morale. ».
Je n’ai ici pas grand-chose à dire de réellement significatif qui soit relatif à ce que j’essaie de démontrer au sein de cet article.
Notez toutefois que ceci est la seconde prise de position concernant l’école et les enfants…

Là, en revanche, nous arrivons à un point qui est, selon moi, particulièrement problématique.
Je m’explique :

Le quatrième point nous apprend donc que le parti ECOLO et le PTB sont pour : « l’autorisation du port du foulard des élèves au sein des écoles. ».
MAIS attention ! ECOLO s’est senti obligé de préciser que selon eux c’était : « à partir de l’âge de discernement de l’élève. ». 

On en vient à se demander si ce prospectus n’a pas été distribué un premier avril, tellement cela ressemble à une plaisanterie.
Au moins, ECOLO pourrait assumer plutôt que de tenter maladroitement de se distinguer de nos communistes du dimanche.
Avant de rentrer dans le vif du sujet, notez que ceci est le troisième point du tract abordant la question de immixtion du communautarisme musulman au sein des écoles et concernant les enfants…
Peut-être vous demandez-vous quel est le problème avec cette prise de position du parti. Laissez-moi alors vous poser cette question : quel est l’âge de discernement selon vous ? Et surtout, connaissez-vous l’interprétation du parti ECOLO au sujet de cet « âge de discernement » ? Ensuite, est-ce une donnée fixe, immuable ? Ou bien cet âge peut-il être amené à être modifié avec l’aide, par exemple, de la Cour Constitutionnelle… ?

Je vous repose donc la question : quel est l’âge de discernement ? Sept ans, l’âge dit « de raison » ? Neuf ans ? Douze ans ? Ou bien peut-être est-ce quatorze ans comme la nouvelle majorité sexuelle demandée par l’Open VLD…
Qu’est-ce qui permet donc d’affirmer qu’une élève a le discernement suffisant pour cette question religieuse ? Et qu’en est-il pour ses camarades de classe… ?

Pour obtenir ne serait-ce qu’un bref aperçu de la complexité de ce simple mot « discernement », il suffit de lire un article sur « laicité.be », en voici, d’ailleurs un extrait :

« Considérer la capacité de discernement sous l’angle d’un présupposé normatif ne peut conduire qu’à vider ce concept de sa substance puisque seul l’âge serait la condition essentielle pour l’acquérir (…) ».

Donc, lorsque Ecolo nous dit, avec un large sourire de « bobo » bienpensant aux airs innocents qu’il souhaite autoriser le port du foulard à l’école selon les « capacités de discernement » de l’élève, vous sentez tout d’un coup une autorisation fumeuse qui ressemble davantage à l’ouverture de la Boîte de Pandore plutôt qu’à une soi-disant « liberté » accordée …

De plus, qui décidera de cet âge de discernement ? Une loi ? A moins que l’on décide de faire au cas par cas mais, dès lors, qui arbitrera ?
En outre ; comment s’assurer que l’élève portant le foulard islamique – ou quel que soit le nom qu’on lui donne – le fait bien de son propre chef ? Comment s’assurer qu’elle ne le porte pas par pression sociale, familiale, religieuse, communautaire ? Et si tel devait être le cas, comment le corps enseignant pourrait dès lors lui venir en aide ? Les professeurs et la direction de l’établissement scolaire prendront-ils le risque d’être considérés comme « islamophobes » ou « racistes » ?
Je tiens tout de même à rappeler que des femmes et des jeunes filles se voient imposer le voile. Devons-nous les sacrifier sur l’autel « de la liberté religieuse » ?

Voici un article de « question-justice.be » – qui date de septembre 2017 – que je trouve particulièrement intéressant. Il concerne, de surcroît, un sujet très proche.

Nous pouvons ainsi lire dans la partie de l’article consacré au « rôle des juges » que ces derniers : « (…) doivent décider si, oui ou non, une femme peut se cacher le visage en public. Pour juger, ils doivent tenir compte, à la fois, du droit à l’égalité des hommes et des femmes et du droit à la liberté de religion. Mais parfois, ces droits peuvent se contredire et les juges doivent tout de même juger. Cela signifie que tous les juges, y compris les plus importants d’entre eux (ici la Cour constitutionnelle et la Cour européenne des droits de l’homme) ont un pouvoir important sur des sujets qui concernent la vie quotidienne et le vivre-ensemble dans une société toujours en évolution. ».

Cet extrait est parfait car non seulement il démontre que réduire la question du voile à un simple « droit à la liberté de religion » est non seulement dangereux mais aussi que cette problématique est bien plus complexe que le simple principe « libertaire » auquel des bienpensants et communautaristes souhaitent le réduire.
En outre, il montre une intervention de la Cour Constitutionnelle sur la question religieuse et de son implication au sein de notre société.

Ainsi, cette Cour vient d’empêcher le prosélytisme religieux sur la voie publique tout en défendant la sécurité des citoyens belges, leur évitant que des cas comme celui de Redoine Faïd en France, ne se produisent en Belgique.

A votre avis, Si Zakia Khattabi avait été juge à la Cour constitutionnelle durant cette affaire, qu’aurait-elle voté ? Quelle aurait été sa décision…?

Pour en revenir au tract, n’est-ce pas un prosélytisme flagrant que de laisser les élèves se voiler ? ECOLO et le PTB souhaitent donc faire rentrer l’islam dans les classes de nos enfants ?

Et quand bien même cela serait une kipa, je serais autant en désaccord. On ne porte pas de couvre-chef dans une classe. Que ce soit un voile, une Kipa, une casquette MAGA ou que sais-je d’autre. C’est une question de respect vis-à-vis de son professeur et de ses condisciples.
Malheureusement, tous ce débat, ces interrogations sont balayées du revers de la main, la question de l’islamisme étant protégée par la couverture dorée et naïve de la « morale », de la « tolérance » de « l’égalité », de la « liberté », du « progrès » et, bien entendu, du désormais célèbre « vivre ensemble ».

Ceci étant dit, il est temps de terminer cette partie sur les prises de positions du parti ECOLO citées au sein du prospectus.

Ainsi, le cinquième et dernier point du tract indique , que ECOLO est pour l’autorisation de l’abattage des animaux SANS étourdissement ! Et ils se prétendent « écolo » …
En somme, les écologistes du parti bruxellois acceptent de protéger la nature et les animaux tant que cela ne perturbe pas les (sanglantes) exigences d’individus pour la seule raison de la religion. Ça en dit long sur leurs convictions écologistes…

Vous constatez donc que 3 points sur 5 sont directement liés à l’école et aux enfants.
Ainsi ECOLO (et le PTB) souhaitent que les établissements scolaires de nos enfants soient livrés au communautarisme musulman.
Évidemment, ils s’en défendront. Sachez que si vous souhaitez endoctriner un adulte dans une idéologie, le mieux est de s’y prendre dès l’enfance. Le cerveau étant une éponge et l’enfant se cherchant une identité.
Ainsi ECOLO, au travers de la défense de la prétendue « laïcité », essaye ni plus ni moins d‘islamiser les écoles alors que ces dernières sont censées représenter des sanctuaires libres de ces idéologies.

Maintenant passons (très rapidement, je vous rassure) au verso du tract communautariste du parti ECOLO.

On constate ainsi en haut du prospectus qu’ils ont osé ajouter les symboles religieux catholiques et juifs avec celui des musulmans.
Personnellement, je cherche encore aujourd’hui pourquoi la croix chrétienne y est représentée…
Cependant, il faut le reconnaître, ils sont malins car en agissant de la sorte, ils cachent leur propagande islamiste derrière une fausse image d’égalité entre les cultes. Comme si ce sont les catholiques et les juifs qui sont sensibles au port du voile dans les administrations et les écoles…

Et enfin, nous avons la présentation des deux personnalités d’ECOLO qui ont distribué ces tracts islamistes.
Retenez bien leur nom. Zoe Genot et Ahmed Mouhssin. Ces deux individus reviendront à de multiples reprises au sein de cette série de rédactions.

A savoir que l’article (à gauche) présentant Zoe Genot est un montage entre une rédaction de « l’Echo » et une image de la députée présente à la Foire Musulmane de Bruxelles en 2013.

Pour vous donner un avant-goût, sachez qu’ils ont tous les deux des responsabilités dans les attentats de Paris et de Bruxelles…
Mais, ne vous inquiétez pas, je vous parlerai de tout cela dans les prochains articles.

Ne t’inquiète pas ça va bien se passer.

Pour en finir avec les tracts communautaristes d’ECOLO, Sachez que, bien entendu, le parti a « condamné » la distribution du tract en prétextant qu’ils « n’étaient pas au courant » bref, la rengaine habituelle, circulez il n’y a rien à voir.
Néanmoins, le coup de pub était réalisé, les grands médias en ont parlé, permettant à toutes les personnes concernées par ces prospectus de connaître la position d’ECOLO au sujet de la religion musulmane. Un excellent coup de marketing électoral pour le racolage communautaire, d’autant plus à Bruxelles… Il faut d’ailleurs laisser à ECOLO, la reconnaissance de son don dans ce domaine …

En conclusion, la Cour Constitutionnelle doit être protégée et c’est notre devoir en tant que citoyens de faire entendre notre voix.
Nous avons déjà pu constater ici que Madame Khattabi et le parti ECOLO sont favorables au communautarisme islamique – ou, en tout cas, ne consentent pas à lutter efficacement contre – étant donné la mollesse de leur réponse face à Zoe Genot et à Ahmed Mouhssin.
Je rappelle, en outre, que l’une des dernières, si pas LA dernière action de Madame Khattabi en tant que co-présidente du parti ECOLO a été d’autoriser le port du voile dans les établissements bruxellois d’enseignement supérieur et de promotion sociale dépendant de la Cocof (Commission Communautaire française).

Quelle grande avancée pour les femmes de Belgique… Merci Madame Khattabi

Elle dira d’ailleurs sur le réseau social Facebook que c’est « une première avancée et une victoire personnelle qu’elle savoure (…) ».
Évidemment, excuse de base, elle l’aurait fait par « féminisme ». C’est fou comme quoi, parmi toutes les revendications supposées féministes qu’elle aurait pu choisir, elle a décidé d’opter pour la cause du voile… D’ailleurs, elle le stipule, elle fait de la cause du voile une affaire personnelle et elle indique que c’est « une première avancée ». Sous-entendu, ce n’est que le début.
Dommage que Madame Khattabi, ne se sente pas aussi investie pour l’écologie qu’elle ne l’est pour le communautarisme islamique…

Je vous rappelle donc, que vendredi 15 mai 2020, elle se représente comme candidate à la Cour Constitutionnelle.
Alors, à votre avis, défendra-t-elle les intérêts de toute la population belge ou aura-t-elle des préférences pour une certaine communauté et religion qu’elle semble particulièrement affectionner… ?
Si vous avez ne serait-ce qu’un doute, il est important que vous agissiez !
Prévenez vos contacts sur les réseaux, vos proches, bref, un maximum de personnes.
Contactez les chefs des différents partis et exigez qu’ils prennent position publiquement.
Exigez que Madame Khattabi ne puisse être élue comme juge à une place aussi importante et décisive pour l’avenir de la Belgique et du peuple belge.
Quant aux écologistes qui me lisent, il est de votre devoir d’exiger de votre parti politique, qu’il effectue un sacré nettoyage en interne. Vous êtes des électeurs, vous êtes des militants, vous êtes des citoyens de ce pays, votre voix est importante.

Sachez que la rédaction que vous venez de lire n’est qu’une simple mise en bouche. Dans le prochain article, vous aurez ainsi un exemple flagrant du danger que Madame Khattabi représente et ce, concrètement au niveau des lois.
En outre, je vous présenterai des liens entre Zakia Khattabi, les « Frères musulmans », le milliardaire George Soros, le danger de la prétendue « lutte contre l’islamophobie » ainsi que du noyautage de nos institutions européenne et nationales par l’islamisme.
Alors préparez le popcorn, cela arrivera très vite.

Un grand merci d’avoir pris le temps de lire mon article.
Et surtout merci à vous de vous investir dans ce combat, de partager les informations que vous avez obtenues et de sensibiliser vos contacts à la menace sournoise qui s’immisce dans notre société.

Prenez soin de vous, de votre famille et de votre patrie.

Liberté de Pensées

Sources :

Article personnel :

Zakia Khattabi candidate à la Cour Constitutionnelle :

Cour constitutionnelle de Belgique :

Yasmine Kherbache :

Marie Nagy :

ISLAM – Parti Belgique :

Tract communautaristes du parti ECOLO :

PTB – port du voile :

De la question du voile :

Zoe Genot et Ahmed Mousshin :

1 réflexion sur « L’islamisme à la conquête de la Cour Constitutionnelle »

  1. Marie-Claire Bero 12 mai 2020 — 19 h 00 min

    Nous sommes coincés à cause d’un traité obtenu par chantage ! Comment nous-en libérer ? https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=4TwxTTgFiY4&feature=emb_logo

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close